J’ai vu et j’ai aimé : Trois souvenirs de ma jeunesse de Depleschin

Trois souvenirs

Ya comme un brin de Rohmer, un air de Trufffaut (avant que l’enfance fantastique devienne l’ado fantastiquement hip-hop),…bcp-bcp de Desplechin (le plein de chien !), une pincée d’exotisme soviético-antropo-logique/centrique…tout un tas de choses plus intelligentes et sensibles que d’autres trouveront à ce film incroyable, finalement unique. Du héros Paul Dédalus, j’en veux plus.

Publicités

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s